GUIDE D'ACHAT

Nos conseils

Guide de l'acheteur

Essence ou diesel ?

Quelle énergie choisir ?

Aujourd'hui, les diesels représentent plus de 70% des ventes de voitures neuves en France. Et sur certains segments, le taux de dieselisation dépasse les 90 % (c'est le cas notamment pour les familiales). Si il est indéniable qu'il permet de réaliser des économies importantes sur le budget carburant, on a trop souvent tendance à en oublier les contreparties qui peuvent venir nuancer ce bilan. Nous vous proposons donc de faire le point sur les avantages et les défauts de chacune de ces solutions, pour que vous ne fassiez pas le mauvais choix lors de l'achat de votre prochaine voiture.

Pour les finances

Le principal avantage des motorisations diesel concerne leur sobriété, puisque à puissance équivalente les moteurs diesel consomment moins que leur équivalent essence. Et comme le gasoil coûte moins cher que l'essence (bien que l'écart tende à se réduire), le budget carburant est nettement inférieur pour les voitures diesel. C'est pour cela que les gros rouleurs (plus de 15 000 à 20 000 kilomètres annuels) s'orientent naturellement vers ce type de motorisation. Au moment de la revente, il sera aussi plus facile de revendre une voiture diesel, et la décôte sera plus limitée, car elle profitera de l'image de fiabilité de ce type de motorisation sur le marché de l'occasion. Mais cet argument risque de ne plus durer dans les prochaines années. En effet, les nouvelles générations de moteurs diesel sont beaucoup plus fragiles, et il semble actuellement que les moteurs essence soient devenus plus endurants et fiables.Mais le budget de l'automobiliste ne s'arrête malheureusement pas à ces éléments. Et sur les autres postes de dépenses, le diesel est en général plus onéreux que les moteurs à essence. Ainsi, les versions diesel coûtent plus cher à l'achat que leur équivalent fonctionnant au sans plomb (le surcoût dépasse souvent plus de 1 000 € pour des petits modèles, et plus de 3 000 € pour des familiales ou des monospaces). Et il faut aussi tenir compte d'un coût d'entretien supérieur. Car les moteurs diesel nécessitent des révisions plus fréquentes et plus chères. Et les nouvelles technologies apparues ces dix dernières années (injection directe, common rail, filtre à particule…), si elles ont apporté d'indéniables progrès en confort d'utilisation et en économie d'énergie, ont aussi leur contrepartie. Les coûts des réparations ont ainsi fortement augmenté, et surtout la fiabilité et la longévité ne sont plus à l'avantage des diesels. La réduction des cylindrées et l'accroissement des rendements donne en effet des moteurs plus fragiles, et les pannes sont plus fréquentes (turbos, débitmètres, systèmes d'injection…). Enfin, les primes d'assurance sont elles aussi supérieures, souvent de 10 à 15%. Au final, si le choix est évident pour les gros rouleurs (plus de 15 000 à 20 000 kilomètres par an), il n'en est pas obligatoirement de même pour les autres, qui mettront souvent plusieurs années avant de rentabiliser leur achat. Et il peut être intéressant de consulter les Prix de Revient Kilométrique ou Mensuel des différentes versions pour comparer les plus rentables selon votre utilisation. Ce qui vous permettra peut-être d'éviter de faire de fausses économies.

A l'utilisation

Considérés jusque dans les années 90, comme désagréables à utiliser, les moteurs diesel ont depuis connu une évolution très rapide. La plupart des reproches que l'on pouvait formuler à l'encontre de ce type de motorisation n'ont aujourd'hui plus de raison d'être. Les moteurs modernes ont ainsi fait de très gros progrès en performances (on commence à voire apparaitre des sportives diesel), en silence de fonctionnement, en maitrise des vibrations. Certains moteurs affichent même du caractère en montant rapidement dans les tours. Et la disponibilité supérieure à bas régime permet d'obtenir un agrément de très bon niveau au quotidien, notamment en offrant de meilleures reprises qu'un moteur essence équivalent. Reste que les amoureux de l'essence continuent de lui trouver des avantages. En effet, les diesels ne peuvent offrir le plaisir des montées rapides à des régimes élevés (même si là aussi les progrès sont impressionnants), et la sonorité des moteurs à essence est beaucoup plus agréable. Et la plupart des technologies mises en place sur les diesels ces dernières années commencent à être adaptées sur les moteurs essence, permettant de réduire leur handicap en consommation, et d'améliorer leurs rendements. C'est ainsi le cas des moteurs turbo qui reviennent en grace.

L'aspect écologique

Du fait de ses consommations plus faibles, les moteurs diesel émettent naturellement moins de CO2, le principal gaz à effet de serre, qui fait actuellement l'objet de tant d'attentions. De ce fait, on a souvent tendance à considérer les moteurs à essence comme polluants, et les moteurs diesel comme des moteurs très propres. Mais il ne faut pas pour autant oublier que le diesel produit d'autres polluants, et notamment des particules et l'oxyde d'azote. Les particules sont particulièrement nocives pour les poumons, et sont soupçonnées d'accroitre les risque de cancer du poumon. En effet, si le filtre à particule permet de les supprimer quasi totalement, cet équipement est encore loin d'équiper la totalité des voitures neuves. Et ne parlons pas des voitures d'occasion. Concernant l'oxyde d'azote, la aussi les diesel en émettent beaucoup, même si les catalyseurs permettent de fortement les réduire. Mais dans ces deux domaines, les moteurs essence produisent des quantités bien plus faibles de polluants. Et la production de gazole génère également plus de CO2 que celle de l'essence, réduisant d'autant l'avantage du diesel. Enfin, l'arrivée des biocarburants risque d'amener encore des changements dans la comparaison entre les deux, et il semble que le diesel ait dans ce domaine un avantage sur l'essence, avec de biens meilleurs rendements énergétiques.

Et le GPL ?

Le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) est une solution n'a jamais connu de réel succès en France, notamment en raison du faible nombre de stations services distribuant ce type de carburant. Et il a souffert d'une mauvaise publicité due aux rares cas de véhicules qui ont explosés aux premiers temps de la commercialisation de ce type de systèmes. Mais l'installation de valves de sécurité obligatoires depuis janvier 2000 a maintenant éliminé ce risque. Pourtant, cette solution n'est pas exempte de qualités. C'est notamment une solution écologique, puisqu'il n'y a pas de rejets d'hydrocarbures ni de particules solides. Ce qui permet de circuler aussi les jours de forte pollution. C'est aussi une solution économique, car une fois les frais d'installation d'une système déboursés, on accède alors au carburant le moins cher disponible sur le marché, qui compense nettement sa consommation supérieure. Sa combustion propre permet aussi d'économiser la longévité et la fiabilité du moteur en préservant l'huile moteur. En terme d'agrément, il se distingue aussi par un silence de fonctionnement et une souplesse supérieurs. Mais tous ces avantages ont aussi leurs contreparties, dont il est important de tenir compte : certains parkings publics restent interdits au public, et il est impossible de prendre le tunnel sous la manche; en dehors de grands axes, les stations proposant des pompes à GPL sont rares, et le réservoir est long à remplir; l'embout de remplissage n'est pas standard en Europe, et des kits d'adaptation sont donc nécessaires. Reste que ce carburant progresse fortement ces derniers temps, notamment suite au lancement de modèles à petits prix (Chevrolet, Dacia, ...).

Conclusion

Il n'existe pas de solution toute faite pour le choix de l'une ou de l'autre des solutions. Si le diesel présente une indéniable supériorité pour les gros rouleurs, il convient pour les autres de prendre un temps de réflexion avant de se décider. Le choix dépendra en finalité de vos priorités.

Information